Déjà le printemps ?

 février 2017

 

Deux jours d'un soleil éclatant : des colonies de migrateurs ont traversé le ciel bleu au dessus de la Galoche en direction du Nord. Oies sauvages ou  grues cendrées ? On ne sait mais on ne se lasse pas de ce spectacle vivant ! Les pruniers sont en fleurs, les premiers bulbles sortent de terre.

La fin de l'hiver s'annonce.

Que celle-ci vous soit clémente !

 

 

 

 

 

 

Des étrennes en image

23 janvier 2014

  Merci à Aude et Emilien de ce présent de début d'année !

 

La photo panoramique, prise lors de leur séjour à la Galoche au 1er de l'an,  réussit bien à "refléter (entre autre) le côté spacieux et lumineux du logement". Ce sont leurs termes et on les remercie de ce témoignage qu'on vous offre à notre tour... avec leur accord évidemment...

Cliquez pour l'agrandir.

 

 

 

 

 

 

La Galoche investit pour vous

23 décembre 2013

Pour ceux qui connaissent déjà les lieux, ce sera peut-être une bonne nouvelle...

Un nouveau portail ouvre désormais sur La Galoche : plus léger, plus facile à ouvrir et fermer, verrouillable des deux côtés... bref ce qu'on est en droit d'attendre d'un portail.

Et on espère qu'en plus, pour vous, son esthétique ne gâche rien.

 

 

 

Quand un projet en amène un autre...

Décembre 2013 encore !

Aurait-ce été Noël avant l'heure en ce beau mois de décembre à Floirac ?

Une semaine après l'annonce du lauréat pour la construction du pont Jean-Jacques Bosc, la CUB désignait l'architecte lauréat pour l'édification de la future grande salle de spectacle de l'agglomération qui sera construite, au pied du nouveau pont, à ... Floirac !

Rendez-vous en 2017 !

 

 

http://www.sudouest.fr/2013/12/19/grande-salle-de-spectacle-en-gironde-le-projet-ricciotti-l-emporte-1407294-2780.php

 

D'un pont à l'autre...

Décembre 2013

On vous en parlait en mars dernier... le projet d'un dernier pont sur la Garonne se précise.

La Communauté Urbaine de Bordeaux a désigné l'architecte hollandais Rem KOOLHAAS lauréat du concours pour la construction du futur pont Jean-Jacques Bosc. C'est un pont très large qui traversera la Garonne entre Bègles et Floirac et bouclera la ceinture des boulevards. Ce pont très plat et d'une très grande largeur pourra accueillir d'un côté les voies dédiées aux voitures et aux transports en commun, de l'autre un couloir terrasse pour piétons et cyclistes, comme un prolongement des quais.Son ouverture est prévue pour 2018.

Quelques années à attendre encore...

 

http://www.lemoniteur.fr/155-projets/article/actualite/23080291-oma-realisera-le-futur-pont-jean-jacques-bosc-de-bordeaux

 http://www.sudouest.fr/2013/12/13/bordeaux-toutes-les-images-du-futur-pont-jean-jacques-bosc-1258763-2780.php

 

 

 

A la Galoche, ç'est la ouate qu'on préfère !

La ouate de cellulose bien sûr !

Pour votre confort, l'économie d'énergie et le respect de l'environnement, nous avons choisi de reprendre l'isolation des combles du gite (et de chez nous). Location de machine à carder et souffler et achat de balles de "Ouatéco" (producteur d'isolant écologique implanté dans le Sud-Ouest), auprès d'une sympathique entreprise locale à recommander à tous ceux qui cherchent des conseils sérieux en Eco-construction et matériaux écologiques.

Pour la connaître, suivre le lien : http://www.arboga.fr/

 

Les vacances de Toussaint en famille ont été dynamiques : nos 4 garçons formidables.

Le résultat est là ! Et si cette chanson des années 80 a trotté dans la tête des parents, c'est pour son rythme et les 2 premiers vers seulement de  son refrain...

http://www.paroles-musique.com/paroles-Caroline_Loeb-Cest_La_Ouate-lyrics,p84415

 

 

 

Cet été, un orage est passé...

Automne 2013

On l'aimait ! Mais cet été, un orage d'une rare violence est passé... Le beau et vénérable marronnier est tombé !

Nos chaleureux souvenirs à Xavier, Bernadette et leurs enfants qui ont vécu les événements.

Merci encore aux aoûtiens et aoûtiennes pour leur patience : l'arbre n'a pu être débité que dans le courant de l'automne.

 

Dernier hommage à celui qui ombrageait vos vacances,

Hommage à celui qui formait aussi l'arrière-plan des quelques centaines de cartes de visite créées pour le gite (oups !)

par la voix du poète :

 

Tout seul

Que le berce l’été, que l’agite l’hiver,
Que son tronc soit givré ou son branchage vert,
Toujours, au long des jours de tendresse ou de haine,
Il impose sa vie énorme et souveraine
Aux plaines.

 

Il voit les mêmes champs depuis cent et cent ans
Et les mêmes labours et les mêmes semailles ;
Les yeux aujourd’hui morts, les yeux
Des aïeules et des aïeux
Ont regardé, maille après maille,
Se nouer son écorce et ses rudes rameaux.
Il présidait tranquille et fort à leurs travaux ;
Son pied velu leur ménageait un lit de mousse ;
Il abritait leur sieste à l’heure de midi
Et son ombre fut douce
A ceux de leurs enfants qui s’aimèrent jadis.

 

Dès le matin, dans les villages,
D’après qu’il chante ou pleure, on augure du temps ;
Il est dans le secret des violents nuages
Et du soleil qui boude aux horizons latents ;
Il est tout le passé debout sur les champs tristes,
Mais quels que soient les souvenirs
Qui, dans son bois, persistent,
Dès que janvier vient de finir
Et que la sève, en son vieux tronc, s’épanche,
Avec tous ses bourgeons, avec toutes ses branches,
- Lèvres folles et bras tordus -
Il jette un cri immensément tendu
Vers l’avenir.

 

Alors, avec des rais de pluie et de lumière,
Il frôle les bourgeons de ses feuilles premières,
Il contracte ses nœuds, il lisse ses rameaux ;
Il assaille le ciel, d’un front toujours plus haut ;
Il projette si loin ses poreuses racines
Qu’il épuise la mare et les terres voisines
Et que parfois il s’arrête, comme étonné
De son travail muet, profond et acharné.

 

Mais pour s’épanouir et régner dans sa force,
Ô les luttes qu’il lui fallut subir, l’hiver !
Glaives du vent à travers son écorce.
Cris d’ouragan, rages de l’air,
Givres pareils à quelque âpre limaille,
Toute la haine et toute la bataille,
Et les grêles de l’Est et les neiges du Nord,
Et le gel morne et blanc dont la dent mord,
jusqu’à l’aubier, l’ample écheveau des fibres,
Tout lui fut mal qui tord, douleur qui vibre,
Sans que jamais pourtant
Un seul instant
Se ralentît son énergie
A fermement vouloir que sa vie élargie
Fût plus belle, à chaque printemps.

 

En octobre, quand l’or triomphe en son feuillage,
Mes pas larges encore, quoique lourds et lassés,
Souvent ont dirigé leur long pèlerinage
Vers cet arbre d’automne et de vent traversé.
Comme un géant brasier de feuilles et de flammes,
Il se dressait, superbement, sous le ciel bleu,
Il semblait habité par un million d’âmes
Qui doucement chantaient en son branchage creux.

...

Emile Verhaeren

 

 

La fête du fleuve

26 mai 2013

Qu'il faisait beau ce dimanche-là !

L'occasion d'une ballade à vélo : direction les quais de la Garonne, quand Bordeaux fête son fleuve...

Bain de foule sur les quais et parade sur les eaux : la Batcub (la navette fluviale de la Communauté Urbaine de Bordeaux) officie, les marins du Cuauhtémoc (bateau école mexicain)  font leur effet, les skippers de la Solitaire du Figaro chauffent leurs voiles... Même le canoé s'invite : l'avez-vous repéré ?

Bordeaux fête le fleuve tous les deux ans pour dix jours de festivités. Rendez-vous en 2015 pour la prochaine.

Et en 2014 ? la Fête du Vin, évidemment !

Le Port de la lune ... une histoire à suivre...

http://whc.unesco.org/fr/list/1256

 

 

 

 

Des frappadingues à la Galoche !

Bourg-sur-Gironde
Bourg-sur-Gironde

7 avril 2013

Arrivé-e-s de Paris en train et de Toulouse en voiture, cinq frappadingues se sont rejoints à la Galoche ce week-end.

Au programme du samedi : location de Vcub (les vélos) près du gite, pour balade dans Bordeaux, ses restaurants, ses pubs...

Le dimanche ? - Lever aux aurores et en voiture pour Bourg-sur-Gironde, joli et paisible village (du moins d'habitude) à 25 minutes au nord de Bordeaux. Au programme : la désormais fameuse FRAPPADINGUE !

12 kms de course en équipes, déguisés, sur un parcours d'embûches diablement préparées : passages d'échelle, ponts de singe, filets à grimper, boues et étangs à traverser, etc. La météo était clémente ce jour mais l'eau à moins de 10 degrés !

Sur leur site, les organisateurs annoncent : "La FRAPPADINGUE vous emmenera [...] au terme de ces quelques kilomètres vous serez assurément cassé, fourbu mais vous pourrez vous dire "j'y étais et je l'ai terminé", cela sera votre seul objectif."

Alors, fourbus, ils l'étaient mais ils ont terminé ! Chapeau !

Merci à Michael, Cyrielle, Laurent, Renaud et BJ de nous avoir fait découvrir cette épreuve sportive hors du commun. Merci pour leur sympathique présence à La Galoche.

 

Pour en savoir plus sur la FRAPPADINGUE : http://www.frappadingue.net

 

 

D'un pont à l'autre...

24 mars 2013

  Oies bernaches et grues cendrées ont continué de sillonner notre ciel... Et puis, retour du froid comme ailleurs... peut-être moins longtemps...

Et, le 18 mars, l'événement (national !) a été l'inauguration d'un nouveau pont à Bordeaux ! Le pont Chaban Delmas, du nom de l'ancien maire de la ville. Il est beau (le pont) !

Et puis les premiers bouchons, eh oui !

Nous aussi, nous attendons un pont à Floirac : le pont Jean-Jacques Bosc, du nom d’un député girondin (1757-1840) et d’un projet qui date.

Il serait prévu à l’horizon 2017 si tout va bien, justifié par l’arrivée de la LGV et le développement de la gare Saint Jean.

A suivre… 

http://www.francebleu.fr/patrimoine/pont-chaban-delmas/l-histoire-des-ponts-de-bordeaux-en-une-image-interactive-398279

 

 

 

Les grues cendrées sont de nouveau de passage...

16 février 2013

Une belle après-midi ensoleillée... deux vols migratoires de grues cendrées sont passés  au dessus de La Galoche, précédés de leurs cris... Le printemps s'annonce !

 

 

 

 

L'homme de chez Numericable

13 février 2013

Nous l'avons attendu, réclamé... Il est enfin venu !

Et quand le technicien Numéricable se déplace, ça marche beaucoup mieux !

Terminés les fluctuations, les baisses de signal, les caprices de la wifi...

Internet, à la Galoche, fonctionne désormais parfaitement. Un signal du tonnerre même ! le technicien lui- même en a été ravi.

En cause ? Un vieux connecteur dans la rue qui ne faisait plus correctement son travail.

 

Nous en avons profité pour changer le modem et avons choisi d'étendre l'abonnement TV. Désormais vous avez accès gratuitement aux chaînes de la TNT.